Déclaration de Serge Marty

Publié le par schivardi

Nous reproduisons ci dessous, pour information, une déclaration de Serge Marty.

 

 

 

CONTRE LE SYSTEME , POUR UNE INSURECTION CITOYENNE DANS LES URNES :

 

Serge Marty du Mouvement pour une Alternative Sociale, Écologique et Démocratique communique:

 

    La  Dette Publique est une cause de précarité pour les plus modestes.  Dans un système «politique» contrôlé par les banques et la finance avec la complicité de nombreux responsables politiques (droite et  fausse gauche), les marges de manœuvres budgétaires  sont très étroites à la merci du moindre imprévu. Durban en est l'exemple. Doublement impacté par la  politique d'un gouvernement de Droite et par l'héritage d'une mauvaise gestion «socialiste».

     La dette publique en France est passée de 20% à 80 % du produit intérieur brut de 1980 à 2010.

Les gouvernements PS et UMP y sont  pour quelque chose. Leurs «gestions libérales» ont réussi à appauvrir la  majorité des français, à augmenter le chômage, la précarité et … à enrichir une minorité de Privilégiés. Les candidats en tête des sondages, nous proposent  de modifier à la marge leurs «gestions libérales». Élus, ils aggraveraient la crise, et feraient de nous des «grecs».

    Contrairement à ce qu'ils préconisent, il faut changer de gestion et surtout changer le système !

Deux exemples: Les Banques Centrales prêtent de l’argent à 1% aux banques privées qui le prêtent aux États riches à 3 ou 4% et aux États pauvres à 14% !  Prêter aux États à un taux proche de 1% permettrait à la France d’économiser 30 Milliards  d’euros d’intérêts de la dette par an !  Les grosses entreprises trichent avec le fisc et les exonérations de charges sociales, elles «privent» chaque année le budget de l'État de 100 Milliards d'euros de recettes. Ces entreprises, leurs PDGs, leurs actionnaires pourraient en plus, par un impôt progressif, participer à un effort fiscal juste.

 

     Qui propose des solutions, pour équilibrer les pouvoirs en France, pour rééquilibrer les recettes de l'État et lui permettre de faire face aux dépenses sociales dans l'intérêt de la population?

     Qui veut privilégier l'Humain et mettre la finance au service de l'Homme ?  

     Qui veut faire cesser la marchandisation du travail de l'Homme, la marchandisation de ses faiblesses par la pub, la marchandisation de son corps par la drogue, la prostitution ?  

Pas Le FN, ni  L'UMP, suppôts de la marchandisation mondialisée. Au nom de notre «Civilisation Supérieure», ils excluent d'abord l'Étranger, ensuite le Précaire,bientôt le Malade (tous des charges pour la société)... Pas le Le PS: ses propositions frileuses,  ne mettent pas en cause le système mondialisé, ni  la Ve République pourtant  qualifié de «Coup d'État permanent» par F Mitterrand. Ils souhaitent continuer à confisquer  le pouvoir aux citoyens!

     Le seul candidat à la Présidence anti système,  anti Mondialisation, anti Europe libérales, qui propose la VI e République, une Politique Sociale, Écologique, Économique et Financière au service de l'Humain,  C'est Jean Luc Mélanchon.   Les seuls candidats aux législatives qui dans l'Aude, défendent ces changements  sont ceux du Front de Gauche. Et pour nous Ruraux de la Circonscription de Carcassonne:  Schivardi et Puig candidats Citoyens (défenseurs infatigables de la Ruralité, des Petites Communes, des Services Publics contre les Ogres Socialistes Urbains).

 

Une Insurrection Citoyenne dans les Urnes est nécessaire pour éviter les réactions des indignés désespérés de la rue comme en Grèce, en Espagne. Cette insurrection Citoyenne est possible  à la Bastille à Paris le 18 mars 2012 avec Jean Luc Mélanchon...  et dans l'isoloir en Avril et Mai. La solution Citoyenne est notre bulletin de vote.

Publié dans déclaration

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

joël 12/04/2012 12:56

http://www.midilibre.fr/2012/04/12/ils-veulent-defendre-les-petits-vignerons,485344.php

Philippe Laneres 06/04/2012 07:45

Bravo Gérard de tenir compte du mouvement qui s'est amorcé.

N'est il pas temps "d'emporter le morceau". J'entends dans les nouvelles la peur que la poussée de Mélenchon amène.
Il n'y en a plus que pour Sarkozy et Hollande.
Le rôle des "Le Pen" est balayé.

Un coup de pouce, un accord passé et tout peu basculer plus vite et le temps nous est compté. Je compte, nous comptons sur toi Gérard.

Encore une fois bravo