"Hollande sera un président par défaut" (L'indépendant, 25/04/2012)

Publié le par schivardi

 

 "Hollande sera un président par défaut"

 

 

OBJ3125791 1-copie-1

À côté de la frange littorale, où les électeurs de nombreuses communes souhaitent hisser le pavillon frontiste, l'intérieur n'est pas en reste. Les villages sont légions où Marine Le Pen, sans caracoler en tête, conforte une confortable seconde position. C'est le cas de Mailhac où, sur 313 votants, le vote FN est passé de 26 à 81 voix. Cas de figure intéressant, puisqu'en 2007, le maire, Gérard Schivardi, a entraîné l'adhésion d'une majorité d'électeurs dans le sillage de sa candidature à la présidence. Expliquer ici la montée de l'extrême droite par l'apport d'une nouvelle population est un non-sens pour le premier magistrat, même si Mailhac a gagné 50 % de population en 10 ans.

"Les gens ne veulent ni du PS, ni de l'UMP, Hollande sera un président par défaut" assène Gérard Schivardi.

Pour l'élu, c'est l'attitude vis-à-vis de l'Europe qui est sanctionnée par le peuple : "Les paysans refusent la réforme des droits de plantation, et les communes rurales la réforme territoriale. Personne n'a oublié le rejet du référendum sur l'Europe. Et aujourd'hui, Sarkozy a voté le Traité sur la stabilité, la gouvernance et la coopération de l'Union Européenne, et le PS s'est abstenu. Or, on sait que l'Union décide des budgets des pays membres, et nous allons nous retrouver dans la même situation que la Grèce. Hollande a promis de le renégocier ? C'est le genre de promesse qui rend les enfants joyeux...»

Publié dans article de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article