Ils ont osé !

Publié le par schivardi

COMMUNIQUE DE Gérard SCHIVARDI et Véronique PUIG

Candidats du Parti Ouvrier Indépendant (POI) aux élections législatives dans la 1ère circonscription de l’Aude

 

Ils ont osé !

 

Le mardi 21 février, l’Assemblée Nationale par son vote a autorisé la ratification d’un nouveau traité européen dit « MES » qui institue un « mécanisme européen de stabilité ». Il s’agit de constituer en Europe une nouvelle institution financière internationale du même type que le fond monétaire international « FMI ».

 

Le Mardi 28 février le Sénat dirigé par le parti socialiste a fait de même !

De quoi s’agit-il ?

Ce fond monétaire européen aura tout pouvoir pour imposer à tous les pays des plans d’ajustement structurels  c'est-à-dire privatisation, baisse des salaires, des pensions, remise en cause des régimes de retraite et de protection sociale, casse du code du travail. En effet, tous les « prêts » sont subordonnés à une clause de conditionnalité », un conseil supranational des gouverneurs aura tout pouvoir imposer ses conditions.

 

Ce traité sera suivi par un nouveau traité Européen «  le TSCG » traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance de l’Union Européenne et monétaire. Ce traité devrait être signé le 1e mars par les chefs d’état Européens. Il fait obligation aux états d’inscrire l’interdiction des déficits publics dans la constitution de chaque pays, en un mot d’institutionnaliser l’austérité permanente !

 

L’adoption de ces deux traités plongerait le pays dans un cadre supranational, où la souveraineté de chaque pays est foulée aux pieds.  L’adoption de ces deux traités c’est la généralisation à toute l’Europe des plans de misère, de privatisation, de déréglementation.

 

Nous aurions pu éviter tout cela, si Messieurs les députés BASCOU, DUPRE, PEREZ et les sénateurs COURTEAU et RAINAUD, au lieu de s’abstenir avaient voté contre, comme certains socialistes l’ont fait.

 

Ils se disent les défenseurs du peuple, mais chaque fois qu’ils peuvent protéger le peuple, ils font en sorte par leur abstention d’aider l’Union Européenne, le fonds monétaire international, le gouvernement et le chef de l’Etat à faire passer toutes les mesures contre le peuple.

 

Ce fut déjà le cas avec le référendum concernant la nouvelle constitution Européenne en 2005, où le peuple avait voté massivement pour le non, le parti socialiste (dont les élus de l’Aude) s’était « abstenu » et la seule voix de Jack LANG avait permis sa ratification.

 

Nous sommes persuadés que les Audoises et les Audois, et en grande majorité les militants du Parti Socialiste sont opposés à la dictature de l’Union Européenne sur les nations. Nous sommes convaincus qu’ensemble nous pouvons retourner la situation. Le nouveau traité prétendant inclure dans la constitution l’austérité « la règle d’or » qui devrait être signé par les chefs d’Etat lors du sommet Européen du 1e mars 2012 peut être bloqué par la mobilisation de la population.

Nous en appelons à l’unité,  ensemble bloquons ces traités.

 

Gérard SCHIVARDI – Véronique PUIG

le 29/02/12

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article