Les cheminots sont en colère et à quai

Publié le par schivardi

Gérard Schivardi, comme maire de Mailhac, est venu soutenir les cheminots en grève. Ci dessous, l'article de l'indépendant du 8 février.

 

 

 

Narbonne. Les cheminots sont en colère et à quai

Le 10 janvier dernier, la direction annonçait la suppression de trente-cinq emplois à Narbonne, Lézignan et Carcassonne. « C'est 8 % des effectifs SNCF à Narbonne », déclare Mickaël Riffaut, du syndicat CGT. « Ce sont environ vingt emplois en moyenne chaque année depuis 2002 qui disparaissent dans notre bassin d'emploi ». Pourtant, pour Mickaël Riffaut, « le ferroviaire reste un élément incontournable de développement économique tant sur le trafic voyageurs que sur le transport des marchandises ». Et d'expliquer ensuite les impacts cruciaux comme sur la qualité du service et la réponse aux besoins des populations. « C'est bien une réduction de l'offre, l'abaissement du niveau de sécurité, des dysfonctionnements au quotidien, une déshumanisation des gares avec pourtant des hausses de prix. C'est la conséquence directe du désengagement de l'État et de la politique libérale ».

Publié dans article de presse

Commenter cet article