Véronique Puig : "pourquoi je me présente aux côté de Gérard Schivardi?"

Publié le par schivardi

veronique-politique-003.JPG

Je m’appelle Véronique PUIG, j’ai 49 ans et je suis employée au Conseil général de l’Aude depuis 1989. J’ai été adhérente du PS jusqu’en 2002, et je l’ai quitté, suite notamment à la signature conjointe de Jospin et Chirac à Barcelone, pour la privatisation d’EDF. J’ai adhéré au POI dès sa création, en 2008. Le POI a pris comme position la renationalisation de tout le secteur de l’énergie.

 

On sait que Gérard n’est pas un spécialiste de la langue de bois. Moi non plus. Bien évidemment, en tant qu’employée du Conseil général, j’ai un devoir de réserve. Mais j’ai aussi des droits, notamment celui de m’exprimer et de me mobiliser sur le terrain politique. Je souhaite une chose, que cette campagne soit loyale et s’effectue dans le respect de chacun. Pour le reste, notre authenticité se révèlera être notre force.

Aux mots rigueur, contexte de restriction budgétaire, j'oppose ceux de démocratie de solidarité et de résistance. Face aux tentatives de nous imposer des mesures infondées et accablantes exigées par la BCE le FMI et l'UE, nous proposons la défense de la démocratie, le refus de tout consensus ! Rembourser la dette ? Ce n'est pas la notre, pourquoi devrions nous la payer ? Il s'agit de celle des spéculateurs et du capitalisme. L'objectif affiché du gouvernement actuel, est clair: réduire les dépenses publiques au profit des banquiers, casser les services publics, assujettir les travailleurs, en les divisant, en les culpabilisant. 

Nous exigeons l’annulation de la dette.

 

Quant à la réforme territoriale, son objectif avoué c’est de tailler, dans le cadre de l’austérité générale, 100 milliards d’€ sur le dos de la population, par l’intermédiaire des collectivités territoriales. Est-ce que vous pensez qu’avec ces coupes sombres, on pourra toujours s’occuper des collèges, maintenir une voirie digne de ce nom, maintenir les services sociaux qui aident la population ?

Les employés du Conseil Général de l’Aude se mobilisent depuis deux ans pour garder leurs acquis. Et effectivement, ce n’est pas aux personnels des collectivités territoriales, mairies, agglos, conseil général et Région, de faire les frais de cette politique-là. Pas plus qu’à la population.

Publié dans déclaration

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article